Déménager, mais pas que !

Dans déménagement raisonne le mot « ménage » !
Le grand nettoyage, le grand changement.

Il y a tout d’abord la prise de décision :
Pourquoi sommes-nous prêts ou pas ?
Pourquoi partir ?
Qu’allons-nous quitter ?
Qu’allons-vous trouver ?
Qu’elles seront les résonnances sur la famille ?
Entre désirs et réalité, pourquoi sauter le pas ?

Sauter le pas. Il s’agit donc d’une histoire d’élan, une impulsion, un mouvement. Une occasion, un changement, avancer. Sauter un pas, oui, mais lequel ?

Aller vers l’inconnu. La fameux inconnu qui peut parfois faire peur. Il y a toujours des portes, mais tant qu’on ne les a pas ouvertes, on ne saura jamais ce qui se cache derrière ! Facile à dire. A faire, c’est autre chose…

Je parlerai ici d’un choix délibéré, comme une occasion à saisir, une opportunité. Derrière les rêves de nouveautés se cache une autre porte, celle du passé et du souvenir que l’on ferme.

Il va falloir faire du ménage au sens matériel, mais un ménage s’opère également au niveau du mental.

Le matériel peut parfois sembler anodin, pourtant il reflète notre intérieur. Ce cadre, je le garde ou pas ? Il faut me résoudre à désencombrer car mon espace sera restreint. Ce cadre, il me rappelle de doux souvenirs, un moment fort. Ai-je encore envie de le voir ? Ai-je toujours besoin de sa présence ? Il en est de même pour tout autre objet. Est-il juste utile ou futile ? Reflète- t-il ce que je suis aujourd’hui ? Que représente-t-il pour moi ?

On ouvre des placards, qui ouvrent des tiroirs, où l’on redécouvre des boites qui contiennent des bouts de nous. Cette place de concert, ce dessin, ce bouchon de champagne, cette lettre, ce bout de tissu…

On fait des choix. Poubelle pour le passé digéré. Poubelle pour tout ce qui reste gravé dans mon cœur. Poubelle pour m’alléger et tourner la page avec plus de douceur. On retombe sur des papiers, des anciennes adresses, des photos et nous voilà replongés dans d’autres temps. Poubelle pour tout ce qui n’a plus sa raison d’être et que je traîne. Poubelle avec le sourire aux lèvres et la gratitude pour tous ces beaux moments de vie, mais aussi les tristes car ils nous ont aussi aidé à avancer et à comprendre.

Je garderai le précieux, ce qui raisonne en moi et me met en joie. Ce qui me représente et m’aidera à poser mes premiers repères dans cet environnement que je ne connais pas. J’y mettrai mes plantes, mes bougies, mes lumières, mes coussins, mon tapis, mes housses de couettes, mes peluches et celles de ma fille, les livres, les jouets…

Poubelle ça veut dire adieu. Adieu à un gros pan de vie, adieu à des habitudes, adieu à des repères, adieu à des lieux… ce sera « à bientôt » pour d’autres : des retrouvailles, des chemins que l’on empruntera à nouveau.

Partir, c’est laisser aller le passé. C’est un deuil. Ce que l’on a été et ce que l’on est. On fait des rétrospectives, un point sur sa vie. Whaou ! J’en ai fait des choses ! Whaou, quel chemin !

J’ai jeté des objets qui avaient des espoirs et qui aujourd’hui seront ou ne seront pas.

J’ai laissé aller le passé. Le passé au passé. Le passé est passé et ne sera plus. Le pas est « pas-sé ».

Au-delà du matériel, c’est notre intérieur qui est bousculé. On a ouvert des brèches, on a souri, on a pleuré, on a remercié. On a vu la vie défiler à toute vitesse.

Et puis on referme les cartons. On charge le camion. On roule, on roule, avec ce sentiment de se dire : on y est ! Concrètement ! On part et l’inconnu nous attend !

Et on recommence ! On décharge, on charge à nouveau un endroit vide, que l’on va peu à peu s’approprier. Et c’est drôle parce qu’à l’intérieur, ça fait pareil ! On a fait de la place sans s’en rendre compte ! On a ressenti, on a fait du tri dans nos émotions, on a laissé vivre à nouveau nos souvenirs : des joies d’enfance, d’adolescence, de future maman, de maman, de mariage, de fin de mariage, de travail, de rencontres…

Alors on ouvre nos cartons, on l’on retrouve ce que l’on aime, nos objets : nos premiers repères. On s’ouvrira ensuite à ce nouveau chez nous, nos nouvelles habitudes à venir, nos nouveaux regards, nos nouvelles découvertes, nos nouvelles rencontres, notre nouvelle vie ! Parfois, la nostalgie nous prendra par le bras et nous dira « souviens-toi… ». On sera ému, amusé et parfois triste et puis on gardera le meilleur !

Déménager, c’est un acte en soi. Cela déstabilise, défaire pour refaire et continuer notre chemin…

 

ATELIER Adulte : « Un temps pour soi » dimanche 30 juin 2019

Contact atelier developpement personnel, emotions et enfant intérieur

Cap ou pas cap ?
Être parent
Etre adulte et se connecter à son enfant intérieur
Les mots nous libèrent
L’amour
La colère
Ma bulle à pensées c’est quoi ?
Témoignages enfants