Le jour J : l’instant présent

Vous est-il déjà arrivé de vivre ces derniers instants, lorsque c’est votre dernier jour ? Il y a comme une mise en lumière et l’instant devient un moment précieux.

Chaque minute est savourée, comme si nous étions propulsés dans une sorte de sablier et que nous prenions conscience de chaque grain qui passe d’un temps à un autre. Le présent devient alors plus clair, palpable, et notre regard devient plus grand et plus juste. On fais un point sur ce que l’on a fait, ce qu’on l’on a appris… On se refait le film et on en ressort grandi, riche d’expériences et de rencontres.

Quand on prend conscience que tout est en mouvement, et que chaque chose à une fin, on se sent comme porté par le cycle de la vie et il y a cette envie de prendre encore les quelques rayons de soleil que nous offre cette journée.

Au niveau émotionnel, le processus heureusement se met en place par anticipation ! On est chaviré par la situation. Quitter une situation n’est pas toujours évident. On prend des habitudes sans s’en rendre compte, et notre vie est imprégnée de ce confort qui nous laisse vivre paisiblement et parfois inconsciemment.

J’ai écris cette phrase la dernière fois : « Quand le confort devient inconfort ». Il est peut être temps d’évoquer cela.

Nous sommes parfois embarqués dans notre travail, et sans nous en rendre compte, toute cette sécurité peut s’avérer devenir étouffante. Nous avons entendu tant de fois que la sécurité de l’emploi est essentielle. Il y a comme une notion de réussite sociale. Nous sommes ancrés dans la société. Et puis malgré ce confort, nous nous retrouvons chahutés par tout un tas de questionnements. C’est notre monde intérieur qui s’agite. Que fais-tu de ta vie ? Quel sens apportes-tu à ce que tu fais ? Qui es-tu ? C’est comme une force intérieure qui se réveille et nous déstabilise. Il s’agit juste d’un message de notre âme qui nous dit : hé ! réveille toi !!! Qu’est ce qui t’animes ? Où en es-tu de ta vie ?

C’est drôle. J’ai eu cette proposition de confort qui finalement ne fut pas, et en mon fort intérieur, je ressentais comme une sorte d’emprisonnement. Il y a toujours cette peur de l’inconnu qui surgit, mais en même temps, une belle opportunité pour continuer mon chemin. Si cela ne se fait pas, c’est que cela ne doit pas se faire et qu’autre chose m’attend.

« Quand le confort devient inconfort »

Il s’agit, quoique l’on fasse, de rester à l’écoute de ses émotions, de ses envies, et faire de la place à qui nous sommes, et comment nous vivons les choses. Que dit notre vie ? Que disent nos rencontres ? Qu’avons-nous à y comprendre ?

Chaque chemin est différent et aujourd’hui, ce « jour J » me reconnecte à l’essentiel : l’instant présent. Il est celui qui fait que tout est profondément vécu, avec calme et amour.

Ce « jour J  » m’inspire de la gratitude pour toute cette période si enrichissante, si surprenante et si juste dans mon cheminement.

Alors, savourons le plus souvent ce « jour J » où tout est si différent et simple, où tout est plus vivant, dans ce présent éternel.